170119 - MOUNTAIN MEN @ CAFE DE LA DANSE - PARIS


Les Mountain Men sont devenus quatre garçons dans le vent, après avoir été duo, le groupe s'est fait quatuor. A l'occasion de leur nouvel album, l'indispensable « Black Market flowers » et de la tournée associée, Denis Barthe (batterie) et Olivier Mathios (Basse) se sont joints à Mat & Iano.


Pour tout vous dire, début novembre, nous avions débarqué à Grenoble pour voir un des premiers concerts de la tournée et déjà nous avions été scotchés par la nouvelle formule des Mountain Men.


Deux mois et demi après, nous ne pouvions pas rater les Mountain Men lorsqu'ils sont venus se produire à Paris dans la très belle salle du café de la danse pour la première date parisienne de cette tournée. Vous l'aurez compris, ce concert nous a autant enthousiasmé que le premier, cette nouvelle formule est une réussite surtout qu'après une période de rodage, tout est encore mieux : la qualité musicale, l'énergie sur scène, le plaisir incroyable qu'ils dégagent et surtout la complicité qu'ils affichent tous les quatre.


Nouveaux membres, nouvel album, nouvelle dynamique : l'arrivée de nouveaux membres change la donne sur scène, Mat quitte la position assise pour jouer debout, Iano peut bouger pour occuper encore plus l'espace et la présence de deux autres complices multiplie les échanges entre les musiciens. La coloration plus rock du dernier album se fait ressentir dans les riffs de guitares rageurs de Mat, l'harmonica de Iano lui répondant sans complexe. Les deux nouveaux ne sont pas oubliés, parfaitement intégrés, ils fournissent l'ossature des morceaux avec la rythmique impeccable de la batterie de Denis Barthe et les lignes de basse fluides d'Olivier Mathios.


Que les fans de la première heure se rassurent, que se soit sur les morceaux très énergiques ou sur des morceaux plus calmes, le son Mountain Men est toujours là. Ce concert offre un bel équilibre entre force et douceur car si Mat sort ses guitares électriques, il n'hésite pas à sortir la guitare acoustique pour quelques morceaux et Iano est identique à lui même lunaire, drôle, limite surréaliste et toujours aussi doué avec un harmonica entre les lèvres.

 
Preuve que les Montain Men restent les Mountain Men, les anciens titres s'intègrent parfaitement au milieu des titres du nouvel album, je vous assure qu'Egotistical version 2017, ça nettoie les cages à miel.


Bref, encore une fois, un vrai bonheur... allez éteignez votre télé et courrez voir quand ils passent près de chez vous !

 







































Jean Philippe TROTIER







Aucun commentaire :